Les secrets de l’Amazonie

Ce mois-ci, nous faisons découvrir nos soins à travers un rituel appelé « Beauté d’Amazonie ». Je vous invite à vous rendre sur notre page Actualités pour découvrir le programme et prendre RDV auprès de nos partenaires.

Pour élaborer ce rituel, nous nous sommes inspirés de ce qu’offrait la forêt amazonienne en terme de plantes et végétaux. Nous vous proposons de découvrir ces merveilles à travers 2 articles: le premier qui nous livrera les secrets de beauté qu’on peut tirer de la forêt et le deuxième sur les plantes amazoniennes à utiliser en compléments alimentaires.

La forêt Amazonienne : réserve naturelle de secret de beauté

Avec ses 3 700 000 km², la forêt amazonienne recèle de trésors pour l’homme en matière de santé et de beauté. Nous vous proposons de découvrir ci-dessous quelques secrets de beauté venus de là bas :


Grâce au beurre de Cupuaçu, ou aux huiles de Murmuru ou de Buriti, les femmes d’Amazonie réalisent des masques pour sublimer leur chevelure souvent longue et volumineuse. Ces beurres sont de puissants émollients aux propriétés hydratantes et repulpantes et soignent les cheveux très secs tout en les protégeant des agressions extérieurs.


L’Urucum
(ou achioté): une plante d’Amazonie traditionnellement utilisée pour se protéger du soleil et des moustiques. Très riche en béta-carotène (100 fois plus que la carotte), zinc, sélénium et cuivre, il protège la peau du soleil et la prépare au bronzage.
Les femmes d’Amazonie utilisent ses graines en guise de rouge à lèvres ou blush car ses pigments rouge sang colorent la peau.
Les hommes s’en servent comme pigments pour leurs peintures corporelles. Le terme « peau rouge » a d’ailleurs été donné pour cette raison par les portugais aux indiens d’Amazonie car ils avaient vraiment la peau rouge à cause de l’urucum !

Le Huito est un petit arbre poussant dans les forets tropicales humides. Son fruit est comestible et donne un jus de couleur claire qui par réaction chimique, teinte la peau en bleu nuit. Les femmes l’utilisent pour se colorer les cheveux et les protéger des pellicules et les hommes s’en servaient pour faire des tatouages lors de bataille.

N’oublions pas les fruits d’où sont tirés des huiles précieuses et rares et dont se servent quotidiennement les peuples d’Amazonie (Andiroba, Pracaxi, Noix du Brésil entre autres).

Crédits photos: LGC/Costa Rebelo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s