Quand la peau devient mature (partie 2)

Nous avons abordé il y a quelques mois le vieillissement intrinsèque de la peau, c’est à dire qui est propre à chacun et indépendant des facteurs extérieurs. Aujourd’hui nous abordons le vieillissement extrinsèque de la peau dépendant des facteurs extérieurs.

Nous pouvons différencier 2 types de facteurs:
– les facteurs environnementaux (UV, pollution)
– les facteurs comportementaux (Tabac, alcool, stress et hygiène alimentaire)

Les facteurs environnementaux:
On retrouvera essentiellement dans ces facteurs les UV et la pollution.
La lumière du soleil est le facteur le plus important du vieillissement cutané. Un exposition répétée aux rayons UV du soleil entrainera un vieillissement prématurée de la peau, appelée le photovieillissement. Conséquences: la peau se creuse et s’assèche, rides et taches pigmentaires apparaissent.
Les peaux claires sont les plus fragiles car elles produisent moins de mélanines (qui protègent la peaux contre les UVA et UVB) que les peaux mates. Cela ne veut pas dire pour autant que les UV ne traversent pas les peaux mates et que ces peaux ne doivent pas se protéger ! Il faut choisir un indice de protection solaire convenant à notre type de peau. Nous traiterons de ce sujet ultérieurement, lors d’un autre post.

Comment fonctionnent les UV ?
Le soleil produit 3 types de rayons ultraviolets:
-UVA
-UVB
-UVC

Les UVC sont les plus dangereux mais sont heureusement filtrés par la couche d’Ozone et n’atteignent pas la terre. Seuls les UVA et UVB traversent notre couche d’Ozone.
Les UVA et les UVB se différencient entre eux par leur intensité, leur longueur d’onde et leur capacité à pénétrer la peau.

Les UVA sont les plus nombreux et pénètrent en profondeur la peau. On parle de toxicité indirecte de ces rayons car ils provoquent la formation de radicaux libres qui détériorent les lipides, les protéines et l’ADN des chromosomes de nos cellules et ainsi de leur vieillissement prématuré de la peau.
On les a longtemps jugés inoffensifs car ils ne provoquent pas d’érythème solaire (le fameux coup de soleil) et n’ont pas d’effets nocifs visibles à court terme. Mais c’est bien l’exposition répétée, cumulée, qui va provoquer l’altération des cellules favorisant le développement de cancers cutanés.

Attention les UVA traversent les vitres !  voici en exemple la photographie de cette institutrice qui passa la majorité de sa carrière dans une classe avec une fenêtre à sa gauche:

                

Les UVB ont des rayons de longueur moyenne et ne pénètrent pas au delà des couches superficielles de la peau. Ils sont responsables des érythèmes :  la forte énergie de ces rayons provoquent la nécrose des cellules de la peau, qui ne peuvent plus lutter pour la protéger.  Se développe alors une forte inflammation de couleur rouge:  le coup de soleil.

L’importante énergie des UVB génère des désordres directs dans l’ADN: lorsque les lésions provoquées par le rayonnement solaire sont trop importantes, le système de réparation se sature et empêche de régénérer correctement les cellules endommagées. Celles-ci mutent en cellules malignes avec la capacité de se diviser anarchiquement  produisant tumeurs et cancers de la peau.

Effrayant me direz-vous ? non car il est possible de les éviter: les UVB sont dangereux entre 12h et 16h, évitez de vous exposer à ces heures sinon protégez-vous avec une bonne crème solaire, un chapeau et des lunettes (les UV endommagent la cornée de l’œil !).

Enfin, et pour terminer sur les facteurs environnementaux, la pollution est aussi responsable du vieillissement de la peau.
Comment ? En détériorant la qualité de la peau: elle s’accumule dans les pores  favorisant l’excès de sébum et donc un teint plus terne. Ajoutés à l’exposition aux UVA, les polluants génèrent des radicaux libres qui vont oxyder la peau et précipiter son vieillissement. Il faut savoir que plus l’air est pollué, plus la couche d’ozone va diminuer et donc réduire la protection face aux UVA et UVB.

Par polluants nous entendons aussi bien polluants extérieurs:

– ozone
– oxydes d’azote (circulation routière)
– monoxyde de carbone (combustion)
– dioxyde de soufre (combustion pétrole, charbon bois, essence, cigarette)
– ammoniac
– etc.

Qu’ intérieurs:

– formaldéhyde (bougies, produits d’entretien, colles)
– benzène (carburants, bricolage)
– plomb (vieilles peintures)
– l’acétaldéhyde (panneaux de particules, isolants)
– phtalates (plastiques)
– dichlorvos (insecticides)
– etc.

(source: Le Monde, Vincent Nouzille et CNMR)

Il est ainsi primordial de nettoyer sa peau matin et soir avec de bons démaquillants, de mettre des masques en manipulant les produits dangereux, d’utiliser un maximum des agents nettoyants « verts » et d’aérer son intérieur 15mn par jour. Plus d’infos

Nous verrons dans un prochain article les facteurs comportementaux concourant au vieillissement de la peau.

Posts rattachés:

Quand la peau devient mature (1)

Quand la peau devient mature (3)

Publicités

3 réponses sur « Quand la peau devient mature (partie 2) »

  1. Ping: Bronzer sans danger | Ekia : Le blog

  2. Ping: Quand la peau devient mature (partie 3) | Ekia : Le blog

  3. Ping: Quand la peau devient mature (partie 1) | Ekia : Le blog

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s