Quand la peau devient mature (partie 1)

Aujourd’hui nous ouvrons un grand dossier qui abordera en profondeur le thème du vieillissement de la peau.

Dans un premier temps, et c’est le sujet de l’article d’aujourd’hui, nous aborderons le vieillissement intrinsèque de la peau qui est chronologique et commun à tous. Dans un deuxième temps nous verrons le vieillissement extrinsèque de la peau, qui là dépend de l’environnement de chaque individu.

C’est la conjonction de ces 2 facteurs qui déterminent le degré de maturité de la peau.

Le vieillissement intrinsèque de la peau

Ce n’est pas l’âge qui définit si une peau est mature ou pas, mais plutôt sa situation hormonale. C’est pourquoi certaines femmes voient leur peau changer subitement vers 40/45 ans, sous l’effet de la pré-ménopause ou d’une ménopause précoce, et d’autres plutôt après 50 ans, l’âge moyen de la ménopause en France se situant vers 51 ans. Il arrive aussi que certaines chanceuses ne ressentent quasiment pas les effets des changements hormonaux sur leur peau !

Mais d’une façon générale, les modifications hormonales engendrent pour la peau des conséquences qu’il faut traiter avec des soins différents de ceux utilisés avant.

Que se passe-t-il pour la peau à la ménopause?  La baisse des hormones féminine a des répercutions importantes pour la peau, à plusieurs niveaux :

–          Au niveau de l’épiderme, la première « couche » de notre peau, les cellules s’éliminent moins vite (la desquamation naturelle est ralentie). Conséquences visibles : la peau s’épaissit en surface, le grain de peau est moins fin, plus rugueux, et  le teint manque d’éclat.

–          Toujours au niveau de l’épiderme, le film hydro lipidique qui permet à la peau de garder son eau perd de son efficacité. La peau est déshydratée et plus sèche.

–          Et pour finir sur l’épiderme, les cellules responsables de la pigmentation de la peau, les mélanocytes (qui produisent la mélanine), se dérèglent, d’où l’apparition de taches pigmentaires.

–          Si  l’on va plus profondément dans la peau, au niveau du derme, la partie de notre peau responsable de sa fermeté et de son maintien, des changements se font également sentir. Les fibroblastes, qui fabriquent le collagène et l’élastine, sont moins nombreux et moins efficaces. Pendant que l’épiderme s’épaissit, le derme, lui, s’amincit, alors qu’il est la structure de notre peau. Conséquences visibles : le visage se creuse, le relâchement cutané est plus intense et des rides plus marquées.

Globalement, c’est tous les mécanismes cutanés qui ralentissent.  Les divisions et régénération cellulaire  sont plus lentes également. La peau marque plus la fatigue, subit plus les changements climatiques, ou les changements de température. Elle est également beaucoup plus sensible et développe parfois des allergies.

Chaque femme ressentira ces signes différemment, mais le plus souvent, l’apparition de ces signes est assez brutale. Beaucoup de femmes ressentent en premier un dessèchement cutané intense (quelques une au contraire ont une peau plus grasse, mais c’est plutôt rare), et les autres signes par la suite. Le système pileux est bien souvent modifié également….et pas dans sens qu’on souhaiterait !

C’est pour cette raison qu’il est important d’utiliser un soin approprié pour aider la peau à lutter au mieux contre ces modifications hormonales.

Posts rattachés:

Quand la peau devient mature (2)

Quand la peau devient mature (3)